Qui sommes nous ?

Le mercredi 13 avril, un texte a été rendu public pour appeler à la constitution de l’alliance populaire, cette belle alliance. Cet appel rassemble des premiers signataires publiée sur ce site http://www.labellealliancepopulaire.fr qui – par la diversité des profils, des expériences et de leurs  engagements – incarnent toutes les dimensions et les ambitions de cette initiative politique novatrice. 

Cette démarche ne se substitue pas à la stratégie d’union de la gauche et des écologistes. Les acteurs de la société civile, les militants syndicaux et associatifs y seront majoritaires. Si cette alliance se veut populaire, c’est parce qu’elle souhaite se tourner vers le peuple progressiste et pas vers les appareils.

Nous ne voulons ni opposer les citoyens aux syndicats et aux partis, ni de partis coupés de la réalité citoyenne, syndicale et associative.

La Belle Alliance Populaire :

Parce que nous voulons rassembler notre camp.

Face aux crises qui traversent le monde et les tensions qui animent la société, la convergence des progressistes autour d’un même projet est indispensable pour faire triompher nos idées et mener à bien nos réformes.

Parce que nous voulons surmonter la crise civique.

Face à la désespérance démocratique, à l’abstention dans les urnes et la défiance envers les institutions, il nous faut réinventer les outils de l’action politique. L’organisation, la composition et le mode de fonctionnement des partis ne correspondent plus à ce qu’attendent nos concitoyens.

Parce que nous ne faisons pas l’impasse sur l’élection présidentielle.

Le programme de la droite serait une purge libérale pour notre pays, et celui de l’extrême droite catastrophique pour la France. On ne peut donc faire l’impasse sur les élections de 2017. Il ne faut pas seulement se rassembler au second tour, il faut d’abord y être. Et pour y être, on doit se rassembler dès le premier tour.

La Belle Alliance Populaire :

La belle alliance populaire est une dynamique de convergence qui se veut ouverte, partagée et sincère.

  • Ouverte, parce que face à la fragmentation de la gauche, il ne s’agit pas seulement de s’adresser aux militants politiques mais plutôt de bâtir une belle alliance démocratique, sociale, écologiste et populaire avec l’ensemble de celles et ceux qui – engagées dans l’action politique, citoyenne, syndicale ou associative – défendent les mêmes idéaux. Elus, militants, intellectuels, citoyens, groupements ou partis… Toutes celles et ceux qui le souhaitent pourront s’y fédérer.
  • Partagée, parce qu’elle procède d’une démarche collective et populaire. Ce n’est pas une simple alliance entre partis politiques, comme l’était, par exemple, la gauche plurielle. Il s’agit de bâtir un mouvement en commun, qui ne parte pas d’une tribune mais du terrain. Après le lancement de l’appel pour la nouvelle alliance, des comités dans chaque région seront constitués, dont l’animation sera confiée à parité entre militants politiques et acteurs citoyens.
  • Sincère, parce que l’objectif n’est pas non plus d’agrandir les appareils politiques cherchant de nouveaux soutiens, mais de les dépasser en constituant une nouvelle dynamique politique. Chaque composante, chaque citoyen y sera respecté, pourra y contribuer et s’y exprimer.
Votre navigateur est désuet!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×