Etienne Trentesaux, engagé dans L’Observatoire international des prisons

« Laisser s’exprimer et écouter le peuple »

« Un socialiste, çà s’engage, y compris en milieu associatif. Je me suis réellement impliqué pour la première fois en fin de la guerre d’Algérie, en soutien de Robert Badinter, afin de supprimer le TPFA, le Tribunal Permanent des Forces Armées, une justice d’exception ne dépendant que de l’armée, donc hors justice civile, pouvant prononcer des peines les plus lourdes, y compris la mort. Ceci a été fait sous la présidence de Mitterrand en 1982. De là est né l’Observatoire International des Prisons créé formellement en 1990 au sein duquel, entre autres, je continue de militer. Dans le titre de la Belle Alliance Populaire, deux mots sont forts. Alliance signifie une union contractée, et l’appel précise des contenus : Europe, dialogue entre personnes de même sensibilité. Alliance signifie aussi l’accord entre des personnes, des groupes, qui peuvent paraître différents sur des sujets sensibles comme l’écologie. Enfin l’alliance c’est aussi le respect de l’autre par la laïcité, la république. Populaire, c’est le gouvernement du peuple par le peuple, c’est laisser s’exprimer et écouter le peuple. Pour moi, c’est écouter le militant de base. Pour ces raisons, comment ne pourrais-je pas être d’accord avec la Belle Alliance Populaire ? »

Votre navigateur est désuet!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×